Accueil

Vous aussi faites un geste ! Vous aussi, Donnez à voir !

Action « Une classe pour voir plus loin », objectifs atteints.

1, 2, 3 ! Ce sont bien 3 nouveaux locaux qi ont été construits dans l’enceinte de l’école pour enfants handicapés de la vue de Gihanga, Burundi ;
3, 2, 1 Partez ! Septembre 2017, ce sont déjà 85 enfants dont 16 handicapés de la vue qui ont, grâce à ces locaux, déjà pu accéder à 3 années d’enseignement inclusif supplémentaires.

Le projet «’Des classes pour voir plus loin » a donc pleinement atteint ses objectifs !

De la part d’Aloys, du personnel de l’école, de toute l’équipe «’Donne à voir » qui a lancé l’action en 2015 et de la part de tous les élèves de Gihanga présents et à venir, merci, mille fois merci ! Dans quelques années ce seront ces enfants qui feront leur école, leur monde, leur Afrique de demain …
Merci à vous, merci à tous les donateurs et organisations qui ont participé à cette réussite.

Après avoir donné son soutien à la réalisation d’un CD et d’un clip; au lancement du poulailer; à la fourniture d’instruments de musique et autre matériel et actions adapté; l’action « Donne à voir » continue !
Vous êtes partant ?

Le compte de la fondation roi Baudouin déductible reste ouvert jusqu’au mois de juin 2018, les autres comptes aussi.
Continuez à soutenir cette action de vos dons et soutiens. Prochains objectifs : renouveler et entretenir les instruments fournis en 2012 (cordes de guitares, peaux de tambour, …) et fournir des micros pour renforcer les prestations des enfants handicapés lors des fêtes et cérémonies locales … Ils comptent sur vous … A l’étude : un projet de récupération des eaux de pluie et de transformation des déchets de la porcherie en gaz afin d’économiser le précieux charbon de bois …

Et continuez à suivre nos activités et échanges sur le présent site et son journal blog !

Une Pour rappel : compte de la fondation roi Baudouin (déductibles) BE10000000000404 (code BIC : BPOTBEB1) avec mention : 128/286100013 Projet Classe Burundi
Jean-Luc, Ernest, Antoinette et tous les acteurs de l’action « Donne à voir »

La pochette du CD
La pochette du CD « Comé Lézotré » des enfants de Gihanga avec le sourire brillant et les yeux éteints d’une des petites pensionnaires de l’école.

Les enfants de l'école de Gihanga avec leurs cannes blanches animent une fête
Les enfants de l’école de Gihanga avec leurs cannes blanches animent une fête
Les enfants participent activement à la construction et à l'entretien de leur poulailler de 700 poules.
Les enfants participent activement à la construction et à l’entretien de leur poulailler de 700 poules.
Les enfants et Jean-Luc participent à leur premier concert au stade de Bujumbura.
Les enfants et Jean-Luc participent à leur premier concert au stade de Bujumbura.

Donne à voir, une aventure humaine.

Une aventure humaine partie de ma rencontre, moi, Jean-Luc, un belge qui a perdu la vue lors de la guerre du Burundi avec Ernest, le directeur burundais d’une école pour enfants handicapés de la vue. Deux hommes qui se sont trouvé un rêve commun : « donner à voir » à des enfants marginalisés qui ne veulent qu’une chose : être considérés « comme les autres ».

« Donne à voir » c’est une conviction, une mission, une stratégie, un rêve, des instants de joie; c’est ma fille Hélène et moi qui parcourrons les 1000 collines du Burundi en Tandem pour lancer cette action; c’est Ernest et ses collègues professeurs qui croient en ces enfants handicapés et en l’école qu’ils bâtissent autour d’eux; c’est Willy qui court 20 km pour récolter des fonds; c’est Jérémie et Menya Media qui réalisent un album avec les chansons des enfants; c’est l’action du bourgmestre de Berchem qui permet de leur acheter des instruments de musique ; c’est Adrien Joveneau qui les fait venir au Burundi et qui passe les chansons des enfants sur la radio belge ; c’est Antoinette qui se bat pour faire opérer Joline; c’est Eva qui aide au financement d’un projet durable; c’est la fondation roi Baudouin qui s’engage; c’est André et Danielle qui rassemblent des fonds lors d’une fête; c’est Théaud, mal voyant lui aussi, qui réalise ce site; c’est Isabelle, Françoise et vous autres qui versez tous les mois 3, 5 ou 10 euros pour que les enfants aient des cahiers et des cours de musique; …
mais ce sont surtout des enfants handicapés de la vue, de 5 à 18 ans, qui veulent déployer leurs potentiels et faire leur place dans une société qui leur est trop souvent fermée … Ce sont des enfants qui ont, avant tout, besoin d’un peu de reconnaissance et de soutien et qui vivent au Burundi, un des pays les plus pauvre du monde.

« Donne à voir » c’est aussi vous qui voulez participer au développement de ces enfants et de l’école de Gihanga au Burundi par vos échanges, par la musique, par vos regards et par vos contributions.
C’est vous qui croyez que le sourire d’un enfant fait l’avenir d’une humanité.

Tour du Burundi en tandem pour récolter des aides
Tour du Burundi en tandem pour récolter des aides.
Les enfants découvrent leurs nouveaux instruments de musique
Les enfants découvrent leurs nouveaux instruments de musique.
Fourniture d'ordinateurs adaptés et organisation des cours pour leur utilisation
Fourniture d’ordinateurs adaptés et organisation des cours pour leur utilisation.

L’action « Donne à voir » est portée par une conviction, une mission, une approche.
La conviction que le développement de l’Afrique passe par le développement de ses propres potentiels et donc par le développement de ses propres enfants.
La mission de participer à l’épanouissement et au développement d’enfants handicapés de la vue vivant au Burundi et ainsi favoriser leur insertion sociale et leur bien-être.
Une approche : se limiter à une action ponctuelle de soutien aux enfants de l’école de Gihanga pour être efficace / Viser son autonomie pour être durable / Répondre directement aux besoins exprimé pour être utile et pertinent.

Et n’hésitez pas à diffuser ces informations et l’adresse du site. Pour les enfants de Gihanga, merci !


Joline opérée d'un bec de lièvre à 16 ans.
Joline opérée d’un bec de lièvre à 16 ans.
Arrivée des 750 poussins dont les futurs œufs vont nourrir l'école et le village de Gihanga
Arrivée des 750 poussins dont les futurs œufs vont nourrir l’école et le village de Gihanga
L'école de Gihanga ce sont aussi des formations professionnelles.
L’école de Gihanga ce sont aussi des formations professionnelles.
Construction d'une première classe qui devrait permettre l'accès des enfants aux études secondaires.
Construction d’une première classe qui devrait permettre l’accès des enfants aux études secondaires.
Cela ne suffit pas de distribuer des instruments de musique, encore faut-il apprendre à en jouer.
Cela ne suffit pas de distribuer des instruments de musique, encore faut-il apprendre à en jouer.
Les enfants de Gihanga se déplacent en groupe, ils veulent simplement aller plus loin ensemble...
Les enfants de Gihanga se déplacent en groupe, ils veulent simplement aller plus loin ensemble…