Soutien Cap 48

Notre ASBL Donne à voir et son action « à perte de vue » est bien soutenue par Cap 48, une organisation de bienfaisance belge qui soutient des actions en faveur des personnes handicapées. On vous tient au courant des suites …

Dismas

Et voici une photo de Dismas. Premier élève handicapé de la vue sorti de l’école Kanura de Gihanga et qui a été engagé, comme enseignant, par la fonction publique du burundi … De belles portes qui s’ouvrent ?

L’école ça marche !

Je reçois, ce jour, le message suivant :
Bonsoir cher Jean-Luc,
Je voudrais vous informer que Dismas a été engagé par la fonction publique en qualité d’enseignant.C’est un bon départ et ouverture aux autres . Cordialement,
Ernest

Quelle belle nouvelle ! Dismas est déficient visuel et il a fait ses études dans l’école Kanura. Une vraie réussite !!! L’état a, pour la première fois, engagé une personne handicapée ! Il fallait une première. Quelle belle ouverture synonyme d’avenir. En plus il a été engagé comme enseignant.
Bravo les professeurs, bravo Ernest et toute l’équipe, vous qui avez toujours cru au potentiel de ses jeunes et qui vous êtes battus pour leur intégration. Quelle belle réussite. Ca fait plaisir !
et bravo à Dismas et toutes les personnes qui l’ont soutenu et cru en lui. Merci.

Transformation réussie ! Cap 48 avec nous

Chers vous tous,
J’ai le grand plaisir de vous annoncer que la transformation de l’ASBL Menya Media International en « Donne à Voir » a parfaitement réussi et atteint son premier objectif …
Cap 48 vient de nous donner son accord pour le financement de notre projet « A perte de vue »…
Une belle nouvelle qui ne fera que nous amener encore plus loin, qui va renforcer notre envie de « donner à voir le handicap autrement, de Donner à voir plus loin … Venez nous y rejoindre.

Faire voir autrement


Quelques images de notre atelier « Vivre les racines dans le noir » vécu à Lille le 15 mars dans le cadre du congrès ICF Synergie.
Merci encore François Kaisin, Antoinette des Métis du Monde, les 40 participants et toute l’équipe du congrès pour leur participation active, leur accueil et leur bienveillance.
Quelques retours de cet atelier : « C’est décidé, je ne coache plus que par téléphone, sans images », « Moi qui suis hyperactive, là au moins j’étais pleinement concentrée », « Incroyable, je me suis lâché, j’ai abordé un sujet personnel que je n’avais jamais partagé à personne » … Oui, une expérience forte pour nous tous. Merci, on le refait un de ces jours ?

Projet biogaz

Le projet biogaz au Burundi continue à se développer et à faire des petits.
Notre ingénieux ingénieur Christian Charlier est sur le terrain pour une 6ème phase avec 2 étudiants. Ils vont étudier les possibilités d’installation de bio-digesteurs pour des privés. L’accent est aussi mis sur l’entretien des digesteurs en place pour assurer leur durabilité.
Le renforcement par une collaboration avec une université est en cours, nous allons vers la transmission , important.

Congrès Synergie 2024

Que des moments forts vécus les 15 et 16 mars derniers avec ma participation au premier congrès international francophone des coachs organisé par Synergie à Lille.
Merci Olivier Hamant de t’être lancé dans cette présentation avec moi, merci pour tes belles pistes d’inspiration, merci pour la profondeur de tes messages dans lesquels je me reconnais pleinement.
Merci ma guide suprème, merci tous les organisateurs, merci toutes les personnes présentes pour leurs retours, les quelques instants passés ensemble … De beaux et grands moments.
Jean-Luc

Ouverture au sport

Le Comité paralympique du Burundi appuyé par l’Ambassade de France au Burundi a organisé la compétition en goal ball entre les 3 écoles du pays qui accueillent les élèves non /mal voyants. L’école Kanura a remporté la victoire. Notre souhait est de représenter le pays dans les compétitions régionales et même internationales.

Encore une belle ouverture pour ces enfants ! Bravo à eux.

Projet biogaz

Incroyable, le projet biogaz au Burundi continue à faire des petits !
Parti d’Ernest qui m’avait dit qu’ils n’en sortaient pas avec l’utilisation de bois de chauffage pour la cuisine dans son école, j’avais contacté ISF pour savoir ce qu’il y avait moyen de faire.
Quelques années après, voilà déjà 3 digesteurs installé et en fonction. Mais, surtout, les bienfaits collatéraux continuent.
La semaine passée ce sont 2 nouveaux étudiants ingénieurs qui sont partis au Burundi suivre le projet.
Christian, notre expert va les rejoindre bientôt. Une collaboration avec une association de femmes ingénieurs et une université locale sont en cours …
Des biodigesteurs qui ne produisent pas que du gaz mais bien des liens profonds … Que du plaisir, que de la fierté …
quand je vous dis que le développement, ça part de la base, des besoins profonds … Merci Ernest, merci à toutes les personnes qui ont cru en ce projet et qui continuent d’y contribuer !