Où sont vos faiblesses ?

Une amie m’envoie ce texte de Grand Corps Malade …

paroles de 6ème sens

grand corps Malade

La nuit est belle, l’air est chaud et les étoiles nous matent Pendant qu’on kiffe et qu’on apprécie nos plus belles vacances La vie est calme, il fait beau, il est 2 heures du mat’

On est quelques sourires à partager notre insouciance C’est ce moment là , hors du temps, que la réalité a choisi Pour montrer qu’elle décide et que si elle veut elle nous malmène Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes Le temps s’est accéléré d’un coup et c’est tout mon futur qui bascule Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y’a trop de pensées qui se bousculent Le choc n’a duré qu’une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent Votre fils ne marchera plus, voilà ce qu’ils ont dit à mes parents Alors j’ai découvert de l’intérieur un monde parallèle Un monde où les gens te regardent avec gêne ou avec compassion Un monde où être autonome devient un objectif irréel Un monde qui existait sans que j’y fasse vraiment attention Ce monde-là vit à son propre rythme et n’a pas les mêmes préoccupations Les soucis ont une autre échelle et un moment banal peut être une très bonne occupation Ce monde là respire le même air mais pas tout le temps avec la même facilité Il porte un nom qui fait peur ou qui dérange :

les handicapés

On met du temps à accepter ce mot, c’est lui qui finit par s’imposer La langue française a choisi ce terme, moi j’ai rien d’autre à proposer Rappelle-toi juste que c’est pas une insulte, on avance tous sur le même chemin Et tout le monde crie bien fort qu’un handicapé est d’abord un être humain Alors pourquoi tant d’embarras face à un mec en fauteuil roulant Ou face à une aveugle, vas-y tu peux leur parler normalement C’est pas contagieux pourtant avant de refaire mes premiers pas Certains savent comme moi qu’y a des regards qu’on oublie pas C’est peut-être un monde fait de décence, de silence, de résistance Un équilibre fragile, un oiseau dans l’orage Une frontière étroite entre souffrance et espérance Ouvre un peu les yeux, c’est surtout un monde de courage Quand la faiblesse physique devient une force mentale Quand c’est le plus vulnérable qui sait où, quand, pourquoi et comment Quand l’envie de sourire redevient un instinct vital Quand on comprend que l’énergie ne se lit pas seulement dans le mouvement Parfois la vie nous teste et met à l’épreuve notre capacité d’adaptation Les 5 sens des handicapés sont touchés mais c’est un 6ème qui les délivre Bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction Ce 6ème sens qui apparaît, c’est simplement l’envie de vivre.

… Qu’en pensez-vous ? moi, ce qui m’interpelle c’est le fait que les handicapés ont la « chance » d’avoir leurs faiblesses visibles, impossibles à cacher. Et donc nous sommes obligés de les regarder en face et d’en faire une force …

Et vous ? Quelle est votre faiblesse ? Que faites-vous pour en faire une force ???

Jean-Luc

Rappel : Comment participer à l’action « Donne à voir » ?

Pour rappel, l’action "Donne à voir" est une action construite autour des besoins des enfants handicapés de la vue de l’école de Gihanga, Burundi, une des 3 écoles du pays ouvertes aux handicaps visuels.

Concrètement, elle a rassemblé un ensemble d’actions ponctuelles (fourniture de matériel, enregistrement d’un CD et d’une vidéo, lancement d’un poulailler, construction de classes , …) dont les bénéficiaires directs sont les enfants handicapés de cette école (52 pour l’année 2016)2017).

Actuellement (novembre 2016) voici les actions en cours auxquelles vous pouvez participer :

* Le parrainage. Il consiste à financer directement les études (matériel adapté, uniformes, …) d’un des enfants handicapés de l’école.

Comment y participer ? En versant 5, 10 ou 20 euros par mois avec un ordre permanent (5 euros par mois suffisent pour un enfant) sur le compte de l’ASBL BE25734030649682

Code BIC kredbebb . L’argent sera régulièrement envoyé à l’école à destination d’un ou de plusieurs élèves.

* Action "Une classe pour voir plus loin". Action qui consiste en la construction de 3 nouvelles classes dans l’enceinte de l’école. Des classes qui vont permettre aux enfants handicapés d’étudier trois années de plus que les primaires et d’accueillir les enfants des villages voisins. Actuellement 2 classes ont été finies et accueillent une soixantaine d’enfants dont une dizaine d’handicapés. La dernière est en cours de construction et quelques fonds sont encore nécessaires pour la terminer avant la prochaine rentrée.

Comment participer ? En versant votre contribution sur le compte de la fondation Roi Baudouin qui participe à l’action (déductible des impôts) BE10000000000404 CODE BIC : BPOTBEB1 Mention structurée 128/286100013 Projet Une classe pour voir plus loin Burundi (clôturé en juin 2017)

* Suivi. Toutes les contributions financières et humaines sont les bienvenues. Vous pouvez suivre toutes les actions et vérifier la bonne utilisation des fonds sur le présent site … des projets sont en cours de réflexion …

Idées et énergies bienvenues.

D’avance merci.

Les enfants, Jean-Luc et Ernest

Nombre d’élèves en classe

Voici le dernier mail reçu du Burundi suite à ma demande de données :

Bonsoir cher Jean-Luc,

Je voudrais vous envoyer les informations voulues.

En 7 ème , on compte 5 enfants handicapés et 44 non handicapés. La classe est saturée. J’avais voulu que l’effectif soit inférieur mais la direction communale de l’enseignement n’a pas pu trouver où mettre ces enfants ! En 8 ème, il y a 1 enfant handicapé ( Alfred ) et 17 non handicapés.

Concernant les locaux, il reste à faire le pavement de la troisième classe, le trottoir , les vitres et d’autres travaux de finissage. Je vous transmets le devis.

Cordialement,

Ernest

… Toujours rapide et efficace, cet Ernest !

Jean-Luc

Ecoutez la radio

Ce week-end du 8 et 9 octobre a lieu la célèbre opération « Cap 48 » de récolte de fonds pour soutenir des projets d’aide à des personnes handicapées en Belgique.

J’y participe à ma manière : écoutez la radio « La première » de la RTBF dimanche soir à partir de 19 h, j’aurai le plaisir de retrouver Adrien Joveneau et de parler résilience et autre …

Jean-Luc